Négociation

La négociation, une étape obligatoire dans toutes les transactions immobilières

En Suisse, il est recommandé de ne jamais payer le prix auquel un bien immobilier est affiché pour la simple et bonne raison qu’une négociation est toujours possible.

 

Bien évidemment, selon le type de biens, la marge de manœuvre de l'acheteur ne sera pas la même puisqu’une concurrence plus importante viendra réduire considérablement les possibilités de voir le prix de vente baisser.

 

Aussi, que vous vous laissiez tenter par un achat dans l'ancien ou bien dans le neuf, voici comment il est possible de mener une négociation qui vous permettra normalement d'obtenir un léger rabais, toujours bienvenu.

 

 

Négocier le prix d'un bien ancien, la promesse de jolies économies

 

Dès lors que la valeur d’un bien immobilier semble surestimée par rapport à la valeur du marché, qu’il est disponible sur le marché depuis au moins 3 mois ou bien qu’il nécessite la tenue de travaux de rénovation, vous disposez d’un indice fort vous rappelant qu’une belle négociation est probablement possible.

 

Toutefois, quel que soit le bien à vendre, une négociation ne doit jamais être improvisée si vous espérez au final prendre le pas sur le vendeur mais aussi sur les éventuels candidats à l’achat. De ce fait, la meilleure arme à mettre de votre côté est une expertise immobilière conduite par un professionnel de la discipline.

 

En s’appuyant sur les prix du marché immobilier local et en prenant en compte les avantages et les inconvénients du bien dans son état actuel, l’expert saura déterminer le juste prix qui vous servira de base pour bien mener votre négociation.

 

Une chose est sûre, vous aurez là un argument de poids à faire jouer auprès du propriétaire actuel étant donné que l’estimation de l’expert immobilier sera généralement celle retenue par la banque pour octroyer le prêt hypothécaire.

 

 

Cas particulier des biens rares : Il peut arriver que cette démarche ne suffise pas à remporter la négociation. Les propriétaires de biens prisés préfèrent souvent ne pas donner de prix lorsqu’ils vendent leur bien et retiennent alors l’offre la plus élevée. A ce petit jeu, il n’est pas rare que les prix s’envolent et que l’appartement de luxe ou la villa soit vendu à un prix déconnecté de la réalité du marché. Pour autant, si une banque est prête à suivre l’acheteur…

 

 

Une négociation pour acheter dans le neuf, ça se tente !

 

Lorsqu’il est question d’acheter un bien neuf, la marge de manœuvre est des plus réduites pour les acquéreurs.

 

Pourtant, il existe quelques situations où il peut être bon de mener une négociation avec le promoteur immobilier. En effet, dès lors que 60 à 70% des appartements d’un futur immeuble ou des maisons d’un futur lotissement ont été réservés (davantage d'informations sur le fonctionnement d'une promotion immobilière) et que le chantier a commencé, les acheteurs peuvent être en position de force pour négocier.

 

En effet, quasi-assuré de la rentabilité de son projet, le promoteur immobilier peut éventuellement lâcher du lest pour la commercialisation des produits restants. Ne vous attendez d’ailleurs pas à une baisse de prix à proprement parler. Par contre, il vous sera peut-être possible d’upgrader votre futur logement sans payer les options.

 

La négociation pourra ainsi porter sur une pose de parquet plutôt que de moquette et ce sans supplément, sur une deuxième place de parking sans supplément ou encore sur l’installation d’un équipement dans le logement en profitant d’une sympathique remise.

 

Quels que soient les fruits de votre négociation, n’omettez juste pas de les mettre sur document écrit signé par les deux parties afin de conserver une preuve de l’accord convenu.